Dépression et Millepertuis

0
115

La jolie fleur jaune du millepertuis soigne la dépression légère à modérée. Prescrit abondamment en Allemagne, c’est une alternative efficace aux antidépresseurs. En France, le millepertuis antidépresseur n’est que très peu utilisé comme tel.

Le millepertuis soigne la dépression légère à modérée. Pas moins de 26 études scientifiques (consultable sur http://xn--passeportsant-nhb.net/) dignes de ce nom sont venues établir les faits.

L’autorisation de mise sur le marché français de ses dérivés actifs est effective. Mais pourquoi donc si peu d’ordonnances médicales du millepertuis antidépresseur sont-elles prescrites, alors même qu’on le reconnaît comme un traitement alternatif efficace et naturel ?

Une efficacité indiscutable

Le millepertuis a des résultats probants dans le traitement de la dépression légère à modérée. Les données sont convaincantes. En 2008 une analyse s’appuyant sur pas moins de 26 études médicales conclut que :

L’extrait de cette plante est plus efficace qu’un placebo et qu’il l’est autant que les antidépresseurs de synthèse, tout en provoquant moins d’effets indésirables que ces derniers.

Les antidépresseurs de différents types ont été comparés avec le millepertuis : fluoxétine (Prozac®), sertraline (Zoloft®), citalopram (Celexa®) et parotéxine (Paxil®) ainsi que l’imipramine (plus ancien).

Le seul véritable frein au développement de l’usage du millepertuis ne se trouve pas du côté de son inefficacité. Non, car la France a des intérêts financiers énormes dans le domaine de la pharmacopée. Des intérêts qui ne semblent pas pouvoir être remis en question. Quid de l’intérêt du malade ?

Pour ne rien arranger, des médecins peu scrupuleux continuent et continueront encore à prescrire des antidépresseurs plus que de raison tant que les laboratoires pharmaceutiques leur distribueront des primes d’objectifs. C’est un système scandaleux qui est largement développé. Il est pourtant connu de tous, mais il perdure contre toute raison, au mépris de la santé des individus.

Attention aux contre-indications

Ainsi, il est réservé à l’adulte et ne doit pas être pris plus de 15 jours consécutifs sans avis médical. Enfin, il faut ajouter que des interactions avec d’autres médicaments existent, notamment avec la pilule contraceptive. Tout phyto soit-elle, l’automédication est donc fortement déconseillée.