En 1991, une étude menée à Vienne a clairement

0
196

En 1991, une étude menée à Vienne a clairement confirmé l’effet légèrement narcotique de la lavande lorsqu’elle est utilisée pour favoriser l’endormissement ou apaiser un état anxieux. Elle agirait non seulement de façon olfactive, mais aussi directement sur le système nerveux. D’autres recherches ont permis d’arriver à la conclusion que l’huile essentielle de lavande réduisait la pression sanguine ainsi que certains marqueurs physiologiques de la nervosité et du stress (par exemple, une augmentation du taux de cortisol). Des essais cliniques ont démontré qu’en raison des propriétés anticoagulantes des coumarines, la lavande agissait sur la synthèse de la prothrombine au niveau du foie. Des chercheurs américains se penchent actuellement sur l’effet du limonène et de l’alcool périllique contenus dans la lavande pour combattre certaines formes de cancer. Les résultats d’études effectuées sur des animaux ont démontré que la lavande apaisait les réactions spastiques. Une étude en phytothérapie a conclu que, combinée à d’autres huiles essentielles (thym, cèdre, romarin ) pour effectuer un massage du cuir chevelu, l’huile essentielle de lavande peut aider à traiter l’alopécie et la pelade.

Source : doctissimo .