Le diagnostic en mal occulte est un ART

0
323

Le diagnostic en mal occulte est un ART 

بسم  الله الرحمان الرحيم 

La première question quand on fait un diagnostic en ligne est :

« Dis-moi les 5 grands problèmes qui te font souffrir, en oubliant le mal occulte et le jinn ».

C’est sur cette base que le Raqui doit travailler et chercher la cause des souffrances.

Élément par élément il diagnostique afin d’apporter des solutions. La/les solution(s) n’est pas  forcement une recette à faire ou un traitement à prendre. Ça peut être écouter et appliquer un cours que je donne comme « pourquoi je reporte tout? » , « pourquoi je n’arrive pas à me soigner? » ou « pourquoi je ne dors pas? », … 

Écouter, synthétiser, reconstituer un puzzle, poser des questions avec l’intuition et l’expérience du Raqui donnera une vision générale sur les éléments clés, les failles, le chemin et la démarche à suivre .

Les objectifs du diagnostic en ligne :

Comprendre pour agir,

Parler pour vider,

Aider à l’introspection,

Motiver pour se soigner,

Créer l’esprit critique sur soi,

Avoir la vision globale et correcte sur les problèmes,

Oublier un peu les Raquis et se concentrer sur les soins,

Se former à long terme pour être son propre Raqui et celui de sa famille,

Différencier les problèmes occultes et celles psychologiques,

Identifier les menaces, les sorciers, les gens jaloux et les ruses du diable,

La gestion des priorités : 

Certaines personnes doivent soigner en premier lieu leur mère, d’autres doivent travailler sur leur surpoids ou la fatigue, sur l’addiction du sexe ou la drogue, d’autres encore doivent chercher une personne pour se faire aider, doivent changer de maison, doivent quitter une personne toxique, doivent travailler sur le cœur (rage, colère, orgueil …).

Le traitement et la progressivité :

Il est facile de faire un copier coller entre chaque patient et de dire « soigne-toi » mais ce n’est pas comme cela que ça fonctionne.

La majorité des patients n’y arrivent pas, surtout quand il y a un jinn dans le corps avec des problèmes psychologiques. On doit alors plus les motiver et les sensibiliser aux soins. On doit leur donner un petit élément à faire chaque jour (mini objectif) jusqu’à ce qu’ils prennent du muscle (devient responsable d’eux-même) on pourra alors leur donner plus de taches à faire.

Placebo en science de Roqya :

Pour certains patients, on donne une recette ou un traitement à faire qui n’a pas vraiment d’utilité mais c’est juste qu’ils sont motivés à le faire car ils adorent faire ça. Par exemple, il parle d’une herbe tout le temps, on va leur donner à boire en récitant dessus afin de leur procurer de la motivation et un goût à ce qu’ils font. 

Conclure et clôturer :

A la fin de l’entretien, le thérapeute doit citer les 4 ou 5 grandes solutions, les failles et les étapes à effectuer de suite. Par exemple : tu dois faire plus de douches, arrête les bagarres, fait du sport, évite cette personne, comprendre que cette angoisse est liée à telle chose …

La confiance : 

Si le patient n’a pas confiance au thérapeute, tout est perdu.

Si le patient peut se soigner mais doute, c’est là ou le diable se situe pour faire du waswas : « ce Raqui pense cela mais il se trompe », « c’est l’argent qui l’intéresse », « c’est dur », etc … 

Les personnes négatives qui doutent souvent des autres, ne pardonnent pas, sont souvent des victimes de waswas forts et vont être assujettis à un harcèlement fort du diable pour ne pas écouter et faire confiance au Raqui.

Que Allāh nous Aide!

RMT thérapeute Raqui chercheur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici